Des temps nouveaux génèrent de nouveaux noms: Depuis que les masques d'hygiène sont devenus aussi courants dans les transports publics que les tasses à café et les smartphones, le néologisme  «Maskné» circule dans les médias. Mais quel est le rapport exact entre le port de masques et l'acné? Et comment se débarrasser des vilains boutons? Le médecin en chef et dermatologue Dr. Christoph Schänzle des  Cliniques Pallas nous dévoile ce qui aide vraiment.  

Peu de choses se sont passées comme prévu en 2020. Qui aurait pensé, à l'époque pré-corona, que les vacances au Lago di Lugano seraient bientôt le moment fort de l'été? Si les photos de baigneurs en maillot de bain et masque ont d'abord suscité l'étonnement, on commence tout juste à s'habituer aux masques dans les écoles professionnelles, les Migros, les réunions de parents et chez les fleuristes. Il semble que les masques nous accompagneront encore longtemps. Il est temps de se préoccuper des éventuels effets secondaires.

Dr. Schänzle, que se passe-t-il réellement au niveau de la peau lorsque nous portons un masque?

Étant donné que les masques limitent la circulation de l'air autour de la bouche et du nez, la capacité naturelle de la peau à libérer l'humidité est altérée. Ce phénomène peut être source d'irritation et de sécheresse.

La sécheresse endommage la barrière cutanée naturelle. Les crèmes riches permettent-elles de remédier à ce phénomène?

Non, pas forcément ! Sous le masque, une crème rendra la peau encore plus humide et cette dernière se dessèchera encore plus. Du coup on se crèmera davantage et on se mettra ainsi de plus en plus dans le pétrin - on peut tout simplement en faire trop.

Que peut-il se produire lorsque la peau est soignée de manière trop intensive?

Si vous avez une sensation de tiraillement et que, de ce fait, vous utilisez des produits de plus en plus riches, vous entrez dans un véritable cercle vicieux. Si une dermatite périorale est déclenchée, des rougeurs, des boutons ou de petites cloques apparaissent autour de la bouche. Une zone plus claire autour des lèvres est également typique. Cela ressemble souvent beaucoup à de l'acné, mais n'a rien à voir avec l'acné à proprement parler.

Le Maskné n'est pas du tout de l'acné à proprement parlé?

Non, et il doit être traité autrement. La dermatite périorale, également appelée dermatite de type rosacée, est une affection de type acnéique résultant souvent d’un excès de soins. La peau est déjà irritée, le masque n'est que la petite goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Ceux qui ont une peau saine n'ont donc rien à craindre?

En principe, non. Les personnes ayant une peau très sensible et délicate y sont plus prédisposées. Par exemple, les personnes souffrant de neurodermite pour lesquelles les masques peuvent être un déclencheur d'irritations cutanées ou de dermatite atopique. Si l'acné est déjà présente, le masque peut aggraver la situation. Ce qui peut également survenir, c'est une sensibilisation à l'un des éléments du masque, comme le pince-nez. Il en résulte alors une allergie de contact. Toutefois, ces cas sont rares.

En quoi une allergie de contact se distingue-t-elle du Maskné?

L'allergie de contact se manifeste par des rougeurs, des démangeaisons et une peau squameuse. Si elle est assez aiguë, des vésicules suintantes apparaissent. Dans ce cas, il est préférable de consulter immédiatement votre dermatologue. 

Comment éviter le Maskné?

Je vous recommande surtout de ne pas en faire trop. De nombreux produits nettoyants irritent ou endommagent le film protecteur de la barrière épidermique. Certes, il y a des bactéries sur la peau, mais elles font partie du microbiome cutané naturel et la protègent. C'est pourquoi il est préférable d'utiliser un produit doux à pH neutre. Il est également utile d'aérer le masque de temps en temps. L'air circule alors à nouveau et la peau peut mieux évacuer l'humidité. Bien entendu, cela n'est possible que si vous ne mettez pas en danger les autres et vous-même. Et comme déjà dit: Il faut éviter tout ce qui pourrait irriter la peau.

Donc pas de produits à base d’huile ou d'alcool?

Non. L'alcool a un effet dégraissant. La peau est comparable à un mur de briques avec le «mortier» entre les cellules. L'alcool le fait disparaître. Par ailleurs, j'utiliserais avec précaution les produits contenant de l’huile. Ils sont généralement comédogènes et sont susceptibles de provoquer l'apparition de points noirs qui, entre autres, peuvent favoriser le développement de l'acné.  

Quelle quantité de maquillage la peau peut-elle supporter sous un masque?

Vous pouvez éventuellement opter pour un maquillage minimaliste, mais en gros, le maquillage obture les pores de la peau. Ceci est bien sûr défavorable, car la circulation de l'air sous le masque est déjà limitée. Plus votre peau est fragilisée, moins je vous recommande de vous maquiller.

Comment réagissent les peaux trop soignées lorsque l’on utilise toutes les crèmes, lotions et nettoyants en même temps?

Elle réagit comme un toxicomane en période de sevrage. Cela est dû au fait qu'elle a reçu trop de soins intensifs - ne rien faire serait mieux. La thérapie appelée autrefois la «thérapie zéro» est fréquemment adoptée dans le cas des dermatites périorales. Lorsque l'on cesse les excès de soins, il y a dans un premier temps une sorte d'effet rebond: dans cette phase, l'état de la peau se détériore. Cette situation est difficile à supporter, il faut donc bien en informer les gens au préalable.  

Et que se passe-t-il une fois que la peau est à nouveau en bonne santé?

Une peau intacte a besoin de peu de choses. Le plus important est de ne pas trop l'exposer au soleil, de ne pas fumer et de boire de l’eau en quantité suffisante. Avec ça, vous faites déjà beaucoup. Et, en guise de conclusion: Évitez les excès de soins. La célèbre formule de l'alchimiste Paracelse: C'est la dose qui fait le poison.